Comment bien choisir son traducteur

Le monde de la traduction est divisé en trois :Le monde de la traduction les traducteurs, les réseaux de traducteurs ou bureaux de traduction et enfin les agences de traduction. Au même titre que vous ne consulterez pas un médecin généraliste pour vous faire opérer des dents de sagesse, la traduction de vos documents professionnels doit faire appel à un expert en particulier. Les tableaux suivants vous aideront à mieux qualifier votre besoin et donc à choisir le bon prestataire ou la bonne formule.

Un peu de jargon de traducteur

T raduction : fait de transposer un texte d’une langue (dite langue source) à une autre (dite langue cible) . Le traducteur spécialiste du domaine travaille toujours vers sa langue maternelle (dite cible).

R electure : comparaison du texte d’origine et de sa traduction en vue de corriger d’éventuelles fautes de traduction (incompréhensions, omissions, fautes d’orthographe et de grammaire, etc.). Le relecteur spécialiste du domaine travaille toujours vers sa langue maternelle. Le relecteur n’est en aucun cas le traducteur.

V alidation : relecture approfondie dans le but de juger de la pertinence des corrections apportées par le relecteur. En général, effectuée par le traducteur auteur de la traduction, mais en cas de désaccord entre le traducteur et le relecteur, elle peut être assurée par un troisième traducteur spécialiste du domaine travaillant vers sa langue maternelle.

B ack translation : traduction assurée par un traducteur travaillant dans une des ses langues source et non vers sa langue maternelle (cible). L’objectif de la «  back translation » pour le client final est de s’assurer que :

  • les subtilités de son texte ont été comprises et transposées lors de la traduction ;
  • la traduction ne comporte aucune ambiguïté.

FacebookGoogle BookmarksLinkedIn